radical


radical

radical, ale, aux [ radikal, o ] adj. et n.
• fin XVe; bas lat. radicalis, de radix « racine »
I ♦ Adj.
1 ♦ Qui tient à l'essence, au principe (d'une chose, d'un être). ⇒ foncier, fondamental; absolu. « L'instinct le plus radical dans l'homme, le désir de vivre » (Suarès). Changement radical. ⇒ 1. complet, total.
♢ Plus cour. Qui vise à agir sur la cause profonde des effets qu'on veut modifier. Réforme radicale. Mesure radicale. ⇒ drastique. C'est un moyen radical. — Chir. Cure radicale : opération par laquelle on corrige de façon durable une lésion ou une anomalie.
2 ♦ Ling. Qui fait partie de la racine d'un mot. Dans parler, le a est une voyelle radicale.
3 ♦ Bot. Qui appartient à la racine d'un végétal, naît du collet.
4 ♦ Math. Axe radical de deux cercles : lieu géométrique des points qui ont la même puissance par rapport aux deux cercles.
5 ♦ Hist. Des radicaux, en politique (cf. ci-dessous, II, 4o). — Mod. Relatif, propre au radicalisme, au radical-socialisme. Parti, congrès radical. Les députés radicaux.
II ♦ N. m.
1 ♦ Toute forme particulière prise par la racine d'un mot dans le discours. Verbe à trois radicaux.
2 ♦ Chim. Groupement d'atomes, présent dans une série de composés, qui conserve son identité au cours des changements chimiques qui affectent le reste de la molécule. Radical ammonium (NH4), radical éthyle (C2H5), etc. Radicaux libres, non combinés à d'autres atomes ou groupement d'atomes.
3 ♦ Alg. Symbole ( ) qui indique qu'on doit extraire la racine de degré n de la quantité qui se trouve sous la barre horizontale du signe.
4 ♦ (1820; en angl. fin XVIIIe) Hist. Les RADICAUX. Républicains partisans de réformes « radicales » dans le sens de la démocratie et de la laïcité. — Mod. Ces républicains, organisés en parti après la chute du second Empire (parti radical, puis radical-socialiste), situés de nos jours au centre gauche des partis politiques. ⇒ centriste.

● radical nom masculin (de radical) Forme réelle prise par la racine d'un mot à travers ses diverses réalisations. Groupe d'atomes qui se retrouve intact lors d'une série de réactions chimiques, au cours desquelles un autre groupe d'atomes de la même molécule, ou groupe fonctionnel, subit des modifications. Symbole utilisé dans la notation des racines carrées ou des racines nième . ● radical (expressions) nom masculin (de radical) Radical libre, molécule présente dans certaines cellules et possédant en périphérie un électron célibataire (isolé et se libérant facilement). ● radical, radicale, radicaux adjectif (latin médiéval radicalis, du latin classique radix, -icis, racine) Qui appartient à la nature profonde, à l'essence d'un être ou d'une chose : Vice radical d'une constitution. Qui présente un caractère absolu, total ou définitif : Une transformation radicale des institutions. Se dit d'un genre d'action ou de moyen très énergique, très efficace, dont on use pour combattre quelque chose : Une action radicale contre la fraude. Qui appartient à la racine d'une plante. Qui appartient au radical ou à la racine d'un mot. ● radical, radicale, radicaux (expressions) adjectif (latin médiéval radicalis, du latin classique radix, -icis, racine) Économie radicale, courant de pensée économique, représenté particulièrement aux États-Unis, pour lequel s'impose une « relecture » de l'économie grâce, notamment, aux concepts marxistes et à l'étude approfondie de l'histoire. ● radical, radicale, radicaux (synonymes) adjectif (latin médiéval radicalis, du latin classique radix, -icis, racine) Qui appartient à la nature profonde, à l'essence d'un être...
Synonymes :
Qui présente un caractère absolu, total ou définitif
Synonymes :
- catégorique
- irrévocable
Se dit d'un genre d'action ou de moyen très énergique...
Synonymes :
● radical, radicale, radicaux adjectif et nom (de l'anglais radical) Se dit de quelqu'un qui est membre d'un parti radical et, en particulier, du parti républicain radical et radical-socialiste. Qui professe en matière politique et sociale des opinions tranchées visant à une transformation profonde de la société.

radical, ale, aux
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d BOT Relatif aux racines, qui naît des racines. Pédoncules radicaux.
d2./d Qui tient au principe fondamental, à la nature d'une chose, d'un être. C'est le vice radical de cette théorie.
|| Résolu, intransigeant, entier. Un attachement radical.
— Parti radical (en France): parti républicain militant pour la démocratie et la laïcité.
d3./d Cour. Qui touche, concerne les fondements mêmes de ce que l'on veut modifier. Réforme radicale.
d4./d Qui est d'une efficacité certaine. Traitement radical. Moyens radicaux.
d5./d GEOM Axe radical de deux cercles, droite perpendiculaire à la droite reliant les centres de ces cercles, lieu géométrique des points ayant la même puissance par rapport à ces deux cercles.
rII./r n. m.
d1./d LING Forme d'un mot dépouillé des désinences qui constituent sa flexion.
d2./d CHIM Groupement d'atomes susceptibles d'être séparés en bloc d'une molécule et d'entrer dans la composition d'une autre molécule de structure différente. Le radical hydroxyle -OH.
— Radical libre: radical de durée de vie très brève, qui peut s'observer à l'état non combiné.
d3./d MATH Symbole qui sert à noter l'extraction de la racine.
d4./d POLIT Membre d'un groupe qui montre une attitude résolue, au sein d'une assemblée, d'un parti, d'un courant.

⇒RADICAL, -ALE, -AUX, adj. et subst.
I. — Adjectif
A. — Relatif à la racine, à l'essence de quelque chose.
1. Qui concerne le principe premier, fondamental, qui est à l'origine d'une chose, d'un phénomène. [La couleur vraie] qui donne le sentiment de l'épaisseur et celui de la différence radicale qui doit distinguer un objet d'un autre (DELACROIX, Journal, 1854, p. 177). Il est (...) impossible (...) de parvenir, par l'analyse, à la démonstration d'une nécessité radicale (E. BOUTROUX, Contingence, 1874, p. 10). Plaçons-nous à l'origine radicale des choses, c'est-à-dire en Dieu (HAMELIN, Élém. princ. représ., 1907, p. 26).
♦ Nullité radicale. ,,Nullité qui vicie un acte de manière qu'il ne puisse jamais être valide`` (Ac. 1835-1935). Il y a dans cet acte plusieurs nullités radicales (Ac. 1835-1935).
♦ Vice radical. Vice fondamental d'où dérivent divers défauts et imperfections. Constater le vice radical des cultures actuelles qui ne font vivre que de pain, de châtaignes, de maïs, l'immense majorité de la population (FOURIER, Nouv. monde industr., 1830, p. 19). Le vice radical de l'humanisme anthropocentrique a été d'être anthropocentrique et non pas d'être humanisme (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 35).
— En partic.
a) Qui a une action décisive sur les causes profondes d'un phénomène. Sans savoir le remède à vos accès de spleen, je voudrais pouvoir le trouver. Mais il n'y en a pas de radical en ce monde: nous sommes tous tristes ou soucieux plus ou moins (SAND, Corresp., t. 4, 1856, p. 89). La cure radicale consistant dans la suppression de la plaie chancrelleuse (DEMANCHE ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 1 1924, p. 20). Ransdoc annonçait une collecte de huit mille rats environ et l'anxiété était à son comble dans la ville. On demandait des mesures radicales, on accusait les autorités (CAMUS, Peste, 1947, p. 1228).
♦ [P. méton.] Mon homme aux miracles en vient (de) faire de tels que je suis resté à mon arrivée confondu et si on me donnait votre demoiselle malade, après sa guérison radicale je n'attendrai pas huit jours (BALZAC, Corresp., 1828, p. 348).
b) PHILOS. Qui va jusqu'au bout de chacune des conséquences impliquées par le choix initial. Le scepticisme d'Henry était un scepticisme naïf et actif, celui de Jules était plus radical et plus raisonné (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 268):
• 1. ... le finalisme radical est tout près du mécanisme radical sur la plupart des points. L'une et l'autre doctrines répugnent à voir dans le cours des choses, ou même simplement dans le développement de la vie, une imprévisible création de forme.
BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 45.
2. P. ext. Complet, total, absolu; sans exception ou atténuation. Réforme radicale. Écrivains de hasard qui vous complaisez dans une radicale ignorance de l'homme et du monde, et dans un mépris naturel de tout travail sérieux (LECONTE DE LISLE, Poèmes ant., 1852, p. VIII). Tourner et retourner ce projet d'un radical changement d'existence (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 37). Le sculpteur gothique renonce aux stylisations radicales de ses prédécesseurs romans (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 135).
3. BOT. Qui appartient à, se développe près de la racine d'un végétal. La partie verticale de la plante germant se couvre à un certain niveau de poils radicaux (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 147). V. décurrent ex. de Kapeler, Caventou.
4. LING. Qui fait partie des éléments constituant la racine, le radical (infra II B) d'un mot. Base radicale.
♦ Lettres radicales. Lettres qui constituent une racine trilittère dans les langues sémitiques. Et je, (...) lorsqu'il se trouve placé devant les trois lettres radicales d'un verbe, indique le futur, en hébreu, il sera (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 101).
♦ Mot radical (vieilli). Mot qui, dans une même langue, donne naissance à plusieurs autres mots. La souche d'une famille de mots dont les différentes acceptions tiennent de près ou de loin à la valeur du mot radical (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 333).
— PHONÉT. Dans la description phonétique, une consonne radicale est celle dont l'articulation comporte une action de la racine (...) de la langue (MAR. Lex. 1951).
5. MATHÉMATIQUES
a) ,,Axe radical de deux cercles. Ensemble des points du plan qui ont même puissance par rapport à chacun des cercles. Centre radical de trois cercles. Unique point du plan qui a même puissance par rapport aux trois cercles`` (BOUVIER-GEORGE 1979). Les axes radicaux de trois circonférences, prises deux à deux, se coupent en un même point ou sont parallèles. Ce point a reçu le nom de centre radical des trois circonférences (HADAMARD, Géom. plane, 1898, p. 132).
b) Signe radical ou, p. ell., radical, subst. masc. Symbole () de l'opération arithmétique consistant à extraire la racine de degré n de la quantité indiquée sous la barre horizontale. Il avait cru obtenir une formule de résolution par radicaux de l'équation générale du 5e degré (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 104). L'impossibilité de la résolution par radicaux de l'équation « générale » de degré supérieur à 4 résulte de ce que la suite de composition du groupe correspondant contient toujours un facteur non premier (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 13).
B. — POL. Relatif au radicalisme.
1. [En parlant d'un inanimé]
a) Qui est fondé sur, qui exprime, professe le radicalisme. Anton. conservateur, réactionnaire. Parti radical. Et [la bonne femme] vendait, d'une humeur absolument égale, Papier conservateur ou feuille radicale (COPPÉE, Poés., t. 3, 1887, p. 6):
• 2. La France n'a jamais pu se passer tout à fait d'anticléricalisme. Celui du demi-siècle dernier fut démocrate et radical, roturier, apanage de petites gens, de maîtres d'école et d'intellectuels.
J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 25.
b) Relatif au parti radical. M. Herriot, l'homme qui avait eu le toupet de dire, en plein congrès radical (...) que le coffre-fort dans l'Ouest est souvent scellé d'une hostie (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 110). Je ne puis proposer une politique exclusivement socialiste ou radicale, mais forcément une politique de conciliation et de synthèse (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 5, col. 2).
2. [En parlant d'une pers.] Empl. adj. et subst.
a) (Celui, celle) qui est partisan du radicalisme.
— [Corresp. à radicalisme B 1] Rotschild de Londres est arrivé les mains pleines des souscriptions des premiers banquiers radicaux de la Cité (CHATEAUBR., Corresp., t. 4, 1823, p. 316). Chez nous ma femme, bonne Européenne, est violemment radicale au sens américain du mot, et à l'affût des injustices (MAUROIS, Journal, 1946, p. 126).
— [Corresp. à radicalisme B 2] Ce Suédois, M. curieux à entendre, mais radical comme le démon, car le démon est très certainement radical (BARB. D'AUREV., Memor. 2, 1838, p. 323). En France, il y a un très grand nombre d'électeurs radicaux, un certain nombre de députés radicaux, et un très petit nombre de ministres radicaux; quant aux chefs de service, ils sont tous réactionnaires (ALAIN, Élém. d'une doctrine radicale, 1925, p. 25).
b) (Celui, celle) qui est membre, partisan du parti radical. Cet homme qui n'a jamais été qu'un radical, et même un radical opportuniste, un radical centre gauche (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1112).
II. — Subst. masc.
A. — CHIM. Groupement d'atomes qui conserve une individualité propre au cours des réactions chimiques affectant le reste de la molécule. Le point de vue du physicien qui systématise les lois des combinaisons chimiques, et pour qui l'iode et le brome sont des radicaux tout aussi importants que le chlore, parce qu'ils jouent en chimie des rôles parfaitement analogues (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 509). Ces radicaux de chimie organique qu'il est impossible d'isoler et qui n'existent qu'en combinaison (WARCOLLIER, Télépathie, 1921, p. 280).
B. — LING. [Dans une perspective synchr.] Partie essentielle du mot formé sur une racine, qui sert de base pour la construction d'autres mots:
• 3. Par l'élimination de la désinence on obtient le thème de flexion ou radical, qui est, d'une façon générale, l'élément commun dégagé spontanément de la comparaison d'une série de mots apparentés, fléchis ou non, et qui porte l'idée commune à tous ces mots. Ainsi en français dans la série roulis, rouleau, rouler, roulage, roulement, on perçoit sans peine un radical roul-.
SAUSS. 1916, p. 254.
REM. 1. Radicaille, subst. fém., rare, pol., péj. Ensemble des membres du Parti radical. Je faisais trop d'honneur à Brisson, à Sarrien, à Bourgeois, à toute la bande de la radicaille qui livre la République et la France — avec les garanties de justice, fondement des états civilisés — à la bande des faussaires éperonnés qui ne se sont jusqu'ici montrés de taille que contre des citoyens sans défense (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 217). 2. Radicalité, subst. fém. Fait ou caractéristique de ne pas admettre d'exception ou d'atténuation. Quiconque consultera loyalement et interrogera soigneusement son âme, n'osera pas nier l'absolue radicalité du penchant en question [la perversité] (BAUDEL., Nouv. Hist. extr., 1857, p. 29). 3. Radicalo-, élém. de compos. entrant dans la constr. de certains mots du vocab. pol. où il signifie « relatif au parti radical, à ses idées ». a) Radicalo-centriste, adj. Volonté d'aller pêcher dans les eaux radicalo-centristes (Le Nouvel Observateur, 30 août 1976, p. 19, col. 1). b) Radicalo-conservateur, -trice, adj. Belfort (...), vieux fief d'une bourgeoisie radicalo-conservatrice (Le Nouvel Observateur, 16 janv. 1978, p. 39, col. 3).
Prononc. et Orth.:[], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. ca 1465 « profond, intense, total, absolu » (G. CHASTELLAIN, Chron., VI, XV ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 4, p. 72); 2. 1516 « qui a rapport au principe d'une chose » humide radical « fluide imaginaire regardé comme le principe de la vie dans le corps humain » (Remonstrances ou Complainte de Nature à l'alchymiste errant, 980 ds GDF. Compl.); 1587 humeur radicale (LANOUE, Disc. polit., 66, ibid.); 3. 1611 au propre « de la racine, appartenant à la racine » (COTGR.); 4. 1660 gramm. lettre radicale (OUDIN Esp.-Fr.); 1690 id. mot radical (FUR.); 5. 1762 math. signe radical, Quantité radicale (Ac.); 6. 1754 méd. cure radicale (Encyclop. t. 4, p. 573); 1773 guérison radicale (J. DE LESPINASSE, Lettres à Condorcet, p. 103); 7. 1765 chim. vinaigre radical (Encyclop. t. 13); 1798 principe radical (SCHWAN, Dict. fr.-all., Suppl., p. 66). B. Subst. 1. 1754 ling. (Encyclop. t. 5, p. 959, col. a); 2. 1798 math. (CONDILLAC, La Langue des calculs, II, 13 ds LITTRÉ); 3. 1787 chim. (MORVEAU, Mém. sur le développement des principes de la Nomenclature méthodique, in LAVOISIER, Traité de chim., 1789, t. 3, p. 40 ds Doc. DDL). C. Pol. 1791-93 parti des novateurs radicaux (BARNAVE, Introd. à la révolution fr. in Œuvres, I, 106 ds BRUNOT t. 9, 2, p. 620); 1. 1820 subst. « partisan de changements profonds, extrémiste (en Angleterre) » (Journ. de Paris et des départements, 8 juill. ds Fonds BARBIER); 1830 en France (LAMART., Corresp., p. 70); 2. 1823 adj. en Angleterre (CHATEAUBR., Corresp., t. 4, p. 316); 1831 en France parti radical « parti des révolutionnaires » (LAMART., op. cit., p. 234). Empr. au lat. tardif radicalis « qui tient à la racine, premier, fondamental » (BLAISE Lat. chrét.) dér. de radix, -icis « racine, origine première ». C empr. à l'angl. radical, de même orig., qui à partir du sens de « absolu, complet » (d'où en partic. radical reform 1786 « réforme radicale » ds NED) a désigné les partisans de réformes extrêmes (1802, ibid.). Fréq. abs. littér.:1 284. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 667, b) 1 778; XXe s.: a) 2 699, b) 2 314. Bbg. DARM. Vie 1932, p. 44. — DUB. Pol. 1962, pp. 395-396. — MEILLET (A.). La Notion de radical en fr. In: Ling. hist. et Ling. gén. t. 2, pp. 123-128. — QUEM. DDL t. 17 (s.v. radicaille). — RABOTIN (M.). Le Vocab. pol. et socio-ethnique à Montréal de 1829 à 1842. Paris, Bruxelles, 1975, p. 64. — VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 298.

radical, ale, aux [ʀadikal, o] adj. et n.
ÉTYM. XIVe; bas lat. radicalis, de radix « racine ».
❖
———
I Adj.
A
1 Méd. anc. || L'humide (cit. 2) radical.
2 (1587). Qui tient à l'essence, au principe, à la racine d'une chose, d'un être (⇒ Foncier, fondamental, total; absolu). || Vice radical (→ Inextirpable, cit.). — Par ext. Complet, total. || Une impuissance radicale de la volonté (→ Jansénisme, cit. 1). || Changement radical (→ Mousson, cit. 2). || Disproportion, différence radicale (→ Abrupt, cit. 2; participe, cit. 3). || Changer, transformer qqch. d'une manière radicale. ⇒ Radicalement.
1 À cela, il fallait ajouter leur différence radicale d'opinions : le braconnier, républicain, un rouge comme on disait (…) le garde champêtre, un bonapartiste farouche (…)
Zola, la Terre, I, IV.
2 C'est à la vie même que se lie la religion; elle procède de l'instinct le plus radical dans l'homme, le désir de vivre.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », IX.
♦ Dr. || Nullité radicale, qui vicie un acte de telle manière qu'il ne peut être validé en aucun cas.
♦ Spécialt. Qui attaque ou concerne la racine même d'un phénomène, vise à agir sur la cause profonde des effets qu'on veut modifier. || Réforme radicale. || Un moyen radical. || Une méthode radicale. — Chir. || Cure radicale : opération par laquelle on corrige de façon durable une lésion ou une anomalie. || Une chirurgie radicale (→ Abcès, cit. 1).
♦ Didact. (d'une doctrine). Qui va jusqu'au bout de ses conséquences, qui ne fait aucune concession aux autres doctrines. || Finalisme (cit.), mécanisme (cit. 7) radical.
3 (1660). Gramm., ling. Qui fait partie de la racine ou du radical d'un mot (→ ci-dessous, II., 1.). || Dans parler le a est une voyelle radicale. — Vx. || Mot radical : mot qui, par composition ou dérivation, donne naissance à plusieurs autres mots d'une même langue. ⇒ Primitif. || Lettre radicale : chacune des consonnes fondamentales qui constituent une racine trilittère, dans les langues sémitiques.
4 (V. 1775). Bot. Qui est relatif, qui appartient à la racine d'un végétal. — Qui prend naissance tout près de la racine, au collet. || Feuilles radicales (par oppos. à feuilles caulinaires).
5 Math. || Axe radical de deux cercles : lieu géométrique des points qui ont la même puissance par rapport à deux cercles. — Centre radical de trois cercles (dont les centres ne sont pas situés sur une même droite) : point commun aux trois axes radicaux qu'admettent ces cercles pris deux à deux.
B
1 (1820). Hist. Des radicaux en politique (→ ci-dessous, II., B.).
2 Mod. Relatif, propre au radicalisme, au radical-socialisme. — Parti radical. || Congrès, programme, journal radical (→ aussi Feuille, cit. 10).
♦ Doctrine, politique radicale. ⇒ Radicalisme. || « Éléments d'une doctrine radicale », ouvrage d'Alain (1926). || Gouvernement, ministère radical. || Municipalité radicale.
3 La politique radicale, une fois accomplies la réforme du personnel administratif et la séparation de l'Église et de l'État, ne pouvait devenir qu'un opportunisme et supposait, pour se maintenir un moment, la paix sociale et la paix internationale. Deux guerres en vingt-cinq ans et l'exaspération de la lutte des classes c'était trop; le parti n'a pas résisté mais plus encore que le parti, c'est l'esprit radical qui a été victime des circonstances.
Sartre, Situations II, p. 234.
3.1 (…) ce philosophe (Alain), si bénin et si gracieux d'habitude, quand il touche à la religion, était très loin d'avoir éliminé le virus de l'anticléricalisme radical.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 6.
♦ Qui est membre du parti radical ou partisan du radicalisme (→ Instituteur, cit. 5). || Député, ministre radical. || Les électeurs radicaux.
♦ Abrév. fam. || (1881) Radic; (1912 in D. D. L.) radi (jeu de mots avec radis).
3 (Américanisme). D'extrême-gauche en politique, aux États-Unis.
———
II N. m.
A
1 (Mil. XVIIIe). Toute forme particulière prise par la racine d'un mot. ⇒ Racine, thème. || Radical d'un verbe. || Élément qui s'ajoute au radical. ⇒ Affixe.
4 On peut quelquefois pousser à différents degrés l'analyse du radical : de chanter nous remontons au lat. cantare, dans lequel nous distinguons un radical cant-, mais de cantare lui-même à canere d'où nous dégageons un radical can-. Celui-ci est dit primaire ou du premier degré par rapport à l'autre dit secondaire ou du second degré. Lorsqu'on ne peut pas pousser plus avant la décomposition par comparaison de formes parentes, l'élément irréductible en présence duquel on se trouve est celui qu'on appelle communément la racine.
J. Marouzeau, Lexique de la terminologie linguistique, Radical.
♦ Dans un caractère chinois complexe, la partie qui correspond à une classe de signifiés et d'objets désignés. Syn. : clé.
4.1 Les caractères (…) dits complexes phoniques, évoquent un mot en faisant d'abord songer (par leur radical) à une catégorie d'objets, puis en spécifiant (grâce à la phonétique) cet objet.
Marcel Granet, la Pensée chinoise, I.
4.2 Ces radicaux correspondent à des rubriques destinées à faciliter, non pas un classement à prétention d'objectivité, mais une recherche pratique dans les lexiques et, sans doute, un apprentissage plus aisé de l'écriture.
Marcel Granet, la Pensée chinoise, I.
2 (1812). Chim. « Groupement d'atomes, présents dans une série de composés, qui conserve son identité au cours des changements chimiques qui affectent le reste de la molécule » (Uvarov). || Radical ammonium (NH4), radical carboxyle (CO2H), radical méthyle (CH3), radical éthyle (C2H5), etc. || Certains radicaux organiques sont caractéristiques d'une fonction (CH2OH, fonction alcool primaire; CO2H, fonction acide organique, etc.). || Radical univalent (ou monovalent), radical bivalent… — On dit aussi groupement. || Radicaux libres : radicaux qui ont été obtenus non associés à d'autres atomes ou groupement d'atomes malgré une brève durée de « vie » (une fraction de seconde); exemples : OH (radical hydroxyle), CH3, NH, etc. || Un radical libre peut être un atome libre (H, O, etc.).
3 (Av. 1780; signe radical, 1762). Alg. Symbole () qui indique qu'on doit extraire la racine de degré n (⇒ Indice) de la quantité qui se trouve sous la barre horizontale du signe. ⇒ Racine. || se lit : racine cinq de ab. — Le groupe se lit : deux racine cubique de a sur x. — REM. Pour la racine carrée, on ne met pas d'indice; ainsi se lit : racine carrée de ab.
4 (1904). Didact. Signe typographique marquant les versets et les répons dans un psaume (℣ et ℟). ⇒ Répons, verset.
B (1820; 1802 en angl.).
1 Hist. Nom donné aux républicains partisans de réformes « radicales » dans le sens de la démocratie et de la laïcité.
2 Mod. Ces républicains, organisés en parti après la chute du Second Empire (parti radical, puis radical-socialiste), situés de nos jours au centre gauche des partis politiques (les communistes et socialistes ayant adopté des attitudes plus « radicales »). ⇒ aussi Radicalisme, radical-socialisme, radical-socialiste (ci-dessous, comp.). || Un radical d'étroite (cit. 23) observance. || Les radicaux (→ Gauche, cit. 17; modéré, cit. 5). || Mouvement des radicaux de gauche.
REM. Sur le plur. radicaux, on a forgé un sing. plais. radicot (régional).
5 D'autres fois, l'oncle attaquait des gens qui s'appelaient « les radicots ». Il y avait un M. Combe, qui était un radicot, et sur lequel il était difficile de se faire une opinion : mon père disait que ce radicot était un grand honnête homme, tandis que l'oncle le nommait « la fine fleur de la canaille » et offrait de signer cette déclaration sur papier timbré.
M. Pagnol, la Gloire de mon père, p. 159-160.
3 (Américanisme). Personne qui a des opinions politiques d'extrême-gauche, aux États-Unis.
❖
COMP. et DÉR. Radicalaire, radicalement, radicaliser, radicalisme, radical-socialisme, radical-socialiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • radical — radical, ale (ra di kal, ka l ) adj. 1°   Terme de botanique. Qui appartient à la racine, qui part de la racine. Pédoncules radicaux.    Feuilles radicales, celles qui naissent si près de la racine, qu elles semblent en sortir et non de la tige.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Radical — Rad i*cal (r[a^]d [i^]*kal), a. [F., fr. L. radicalis having roots, fr. radix, icis, a root. See {Radix}.] 1. Of or pertaining to the root; proceeding directly from the root. [1913 Webster] 2. Hence: Of or pertaining to the root or origin;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Radical — (from Latin radicis , genitive of radix root ) can refer to many different things and concepts.Mathematics*The symbol √ used to indicate the square root or nth root *Radical of an algebraic group, a concept in algebraic group theory *Radical of… …   Wikipedia

  • radical — RADICÁL, Ă, radicali, e, adj., s.m. I. adj. 1. De bază, fundamental, esenÅ£ial. ♦ (Adverbial) Din temelie, cu desăvârşire, complet. ♦ (Despre tratamente, leacuri) Care vindecă în întregime, complet. 2. Care preconizează reforme adânci, acÅ£iuni… …   Dicționar Român

  • Radical — Saltar a navegación, búsqueda El término radical viene del latín radix ( raíz ), significa así de raíz o de base, refiriéndose sobre todo a un punto de vista profundo, sustancial, más aún si es aplicado a alguna convicción, práctica, análisis o… …   Wikipedia Español

  • Radical — Rad i*cal (r[a^]d [i^]*kal), n. 1. (Philol.) (a) A primitive word; a radix, root, or simple, underived, uncompounded word; an etymon. (b) A primitive letter; a letter that belongs to the radix. [1913 Webster] The words we at present make use of,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • radical — adjetivo 1. De la raíz: El morfema radical de amar es am . 2. (antepuesto / pospuesto) Que se produce de manera total, sin ninguna limitación: cambio radical. Las radicales reformas emprendidas por el Ayuntamiento han levantado protestas. Se ha… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • radical — [rad′i kəl] adj. [ME < LL radicalis < L radix (gen. radicis), ROOT1] 1. a) of or from the root or roots; going to the foundation or source of something; fundamental; basic [a radical principle] b) extreme; thorough [a radical change in one… …   English World dictionary

  • radical — (Del lat. radix, Ä«cis, raíz). 1. adj. Perteneciente o relativo a la raíz. 2. Fundamental, de raíz. 3. Partidario de reformas extremas, especialmente en sentido democrático. U. t. c. s.) 4. Extremoso, tajante, intransigente. 5. Bot. Dicho de… …   Diccionario de la lengua española

  • Radical 2 — meaning vertical stroke is one of six of the 214 Kangxi radicals that are composed of only one stroke.In the Kangxi Dictionary there are only 21 characters (out of 40 000) to be found under this radical.Radical 1 (æ©« héng) is one of the Eight… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.